Retour à la page d'accueil  

Encyclopédies  |  Manuels  |  Atlas  |  Bibliographies  |  Comptes rendus

Histoire-Hypermédia > Définir et documenter en histoire

 Introduction 

 Chercher quoi ? 

 Chercher comment ? 

 Sélection et présentation 

 
 

DÉFINIR UN SUJET ET SE DOCUMENTER EN HISTOIRE

Joseph-Claude POULIN avec la collaboration de Donald FYSON (2015)

 

B. COMMENT DRESSER UNE BIBLIOGRAPHIE SPÉCIALISÉE ?

Une fois le sujet bien campé dans l'espace et le temps, le thème reconnu dans ses composantes principales et le questionnement précisé, la recherche bibliographique proprement dite va pouvoir se développer en connaissance de cause. Le résultat recherché prendra la forme d'une liste de travaux d'historiens dont la réunion permettra de documenter l'ensemble du sujet ET les principales facettes propres à l'orientation choisie. Cette opération de sélection des meilleures études disponibles se laisse découper en deux étapes logiques :

  • chercher quoi ? À quoi ressembleront les études spéciales à trouver ?
  • chercher avec quoi ? Comment s'y prendre pour retracer dans un délai raisonnable les meilleurs travaux récents publiés par les spécialistes sur les questions soulevées par le thème de recherche sous l'angle choisi ?

1) Chercher quoi ?

Réponse : des travaux spécialisés, rédigés par des historiens professionnels, sous forme de livres (par un ou plusieurs auteurs), de chapitres dans un ouvrage collectif, d'articles de dictionnaires scientifiques ou de revues savantes. Dans la bibliographie finale, plusieurs de ces catégories de publications seront probablement présentes; il ne faut pas se contenter d'une seule.

Truc du métier : titres et mots-clés

Tentations à éviter :

  • chercher à mettre la main sur la publication qui donne LA réponse à la question posée; LA réponse n'existe tout simplement pas.
  • se limiter à ce qui est accessible en ligne. D'ici à ce que tout le patrimoine imprimé mondial soit gratuitement disponible en mode numérique (un horizon encore lointain, sinon improbable), se limiter à ce qui est consultable en ligne débouchera sur une recherche documentaire très partielle, qui risque d'ignorer plusieurs travaux classiques sur le sujet.

a) Chercher parmi les ouvrages spécialisés

On en distingue deux catégories principales :

  • les monographies : ouvrages portant sur un sujet précis, généralement signés par un auteur unique; et
  • les ouvrages collectifs : recueils d'études par plusieurs auteurs. Les contributions individuelles de ces derniers ne sont habituellement pas détaillées par nom d'auteur dans les catalogues des bibliothèques (quoique cet usage commence à se diffuser, notamment pour les ouvrages les plus récents); il faut donc apprendre à les retracer autrement.

Ces études spécialisées contiennent habituellement des bibliographies très utiles pour la constitution d'une bibliographie personnelle sur un sujet donné. À cette étape, il devient progressivement possible de remarquer et surveiller particulièrement les noms des auteurs les plus connus et recommandables sur un thème particulier, car leurs pairs tendent à y renvoyer régulièrement dans leurs propres bibliographies.

b) Chercher parmi les articles de revues spécialisées

En plus des revues d'histoire générale, un très grand nombre de périodiques se consacrent à l'histoire d'une période, d'une région ou d'une thématique. Il n'est évidemment pas question de dépouiller manuellement une à une les revues où auraient pu paraître des travaux pertinents à une recherche documentaire particulière. Comme les catalogues de bibliothèques n'indexent pas individuellement les noms d'auteurs d'articles de revues, il faut recourir à des intermédiaires spécialisés, soit :

  • les bibliographies rétrospectives et courantes;
  • les index publiés par les revues elles-mêmes, pour faciliter l’accès à leur contenu accumulé pendant des décennies;
  • les collections de bibliothèques numériques de revues scientifiques disponibles en ligne et accessibles par abonnement dans les bibliothèques universitaires : JSTOR, ProQuest, Érudit, etc. Ils comprennent habituellement leur propre moteur de recherche, mais ne donnent pas toujours accès au contenu des derniers numéros des revues.

2) Chercher comment ?

Réponse : en combinant les ressources de toutes les catégories d'usuels de référence mentionnées jusqu'ici.

a) Les encyclopédies et dictionnaires, les manuels et synthèses et les atlas

Déjà utilisés pendant la phase préliminaire de préparation à la recherche documentaire, ils peuvent encore rendre des services :

  • soit pour y parcourir des exposés plus étoffés ou plus spécialisés que ceux qui ont servi à la mise en place initiale du sujet ou à la définition de l'orientation de l'enquête;
  • soit pour revenir sur certains aspects de la question, sous-estimés au départ, mais dont l'importance s'est ensuite révélée au cours de lectures plus poussées;
  • soit pour perfectionner les listes de mots-clés et vedettes-matière qui serviront ensuite de leviers pour la recherche bibliographique.

b) Les instruments bibliographiques proprement dits

La boussole des instruments bibliographiques permet d'identifier rapidement les meilleurs outils de recherche bibliographique pour une enquête particulière; leur mise en œuvre se fait de deux manières différentes :

  • pour les instruments bibliographiques imprimés : repérer par la table des matières la ou les sections qui correspondent le mieux aux besoins de l'enquête en cours. Utiliser aussi leurs index.
  • pour les instruments bibliographiques informatisés : interroger par mots-clés, en respectant le vocabulaire – et la langue ! – imposés par le moteur de recherche. À défaut, ils demeurent muets ou sous-performants.

L'utilisation combinée de cette variété d'instruments de travail élaborés par des professionnels permet d'identifier et de hiérarchiser la production scientifique accumulée, afin d'en tirer le meilleur relativement à un objet d'étude (sous un angle déterminé), y compris les publications les plus récentes.